browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Le marché flottant: Cái Răng

Posted by on 13 février 2020

Le samedi 18 janvier (21eme jour)

Réveil 4h30 du mat, notre chauffeur était à l’heure, pour nous amener prendre deux barques, expédition proposée par l’hôtel. Nous avons failli mourir Nicolas, Joce, Abygalelle et moi, heureusement que Nicolas a vu la corde du bateau et a crié « Attention, baissez-vous » ouf ! nous l’avons échappé belle mais le marin a perdu sa » perche », demi-tour, Nicolas la lui a récupérée.

Enfin le marché flottant, le jour se lève, le ciel est gris, et les bateaux de fleurs sont absents, normal toutes les fleurs sont sur les trottoirs du Vietnam pour le Têt.

Mais une surprise, nous prenons un bras du Mékong à l’abri du tumulte. Navigation très agréable, silencieuse bordée d’arbres. Arrivée à l’étape touristique, pour manger une soupe, nous, nous préférons aller voir la fabrication des pâtes fraiches. 

Sur le chemin du retour, le soleil fait son apparition et le ciel devient bleu. Un arrêt pour visiter la pagode « Khmere » Datant des années 1940, la pagode de Munirangsyaram (ou Munirensay) est un petit bijou dans le centre-ville de la communauté khmère locale. 

Retour à l’hôtel où enfin nous pouvons boire un café et du thé, on nous a prêté une bouilloire.

Petit tour au marché central, le meilleur marché d’Asie. 

Un jus d’orange frais, préparé par Hank, nous attendait à l’hôtel.

Nous sommes partis à 11h40 de Can Tho. Dans le bus nous découvrons un fruit rouge le « jamalac » un gout de pomme et de pastèque.

Un bon resto sur la route, poulet au caramel et dessert à volonté offert par Hank : Pamplemousse, pomme de lait, banane pomme d’eau. Départ 14h40.

Lorsque le chauffeur doublait, nous mettions nos ceintures (mdr).

Une grande frayeur, Abygaelle a eu un mal à la tête très violent, mélange de mots, impossible de prononcer correctement, mais pas de perte de conscience. Nous avons réussi à la calmer, un moment de grande solitude ! Peut-être une crise spasmophile, ou de tétanie.

Nous avons obligé le chauffeur et M. Tran à nous laisser en premier à l’hôtel et prendre les bagages plus tard.

Mais arrivé à l’hôtel, les chambres n’étaient pas prêtes !!! heureusement qu’ils nous ont donné une chambre pour coucher Abygaelle. Nous, nous attendons, une bouteille d’eau glacé entre les mains le retour de Solange et Alexandre qui ont été prendre les bagages chez la cousine.

Que d’émotions, à 19h15 fin de notre calvaire, La chambre : la télé ne fonctionne pas , la lampe de chevet, pas d’ampoule, le lavabo fuit, l’eau s’écoule parterre, la lumière du plafond clignote, mais c’est beaucoup mieux que notre premier hôtel, je vous l’avais bien dit, pire ce n’était pas possible. L’eau chaude, l’ascenseur et le SILENCE.

Après la pire journée, à ce jour, nous traversons la rue, 1 mètre, pour aller au restaurant qui fermait, mais pas de panique pour nous, un service impeccable et rapide.

La reine de la soirée Abygaelle, un coca, un chocolat Rocher offert par la maison. Xavier est très « choqué » de ne pas avoir eu lui aussi un chocolat (Nolann et Nathan l’on eu).

Au lit, apres cette journée éprouvante.

Demain visite du District N° 3., Nous allons éviter d’amener Abygaelle, avec tout ce bruit dans les rues.

Juste un petit regret, nous aurions du rester les 3 jours qui nous restaient à Can tho, mais dans la précipitation , la dernière fois pour chercher un hôtel je l’ai réservé et payé d’avance sans la possibilité d’annuler.

Maramouch Dan

lire l’article : que j’avais écris sur l’autre wordpress.